Présentation

  • Aide
  • Recherche
  • Facebook
  • Twitter
IPREM

Localisation

Pau
Unité mixte UPPA/CNRS - Institut des sciences analytiques et de physico-chimie pour l’environnement et les matériaux (IPREM)

Chiffres clés

Équipe

Porteuse : Séverine Le Faucheur (severine.le-faucheur @ univ-pau.fr)

  • 2 permanents
  • 3 Doctorants
  • 1 année de post-doctorat
  • 1 technicien

Dates clés

  • Kick-off de lancement : septembre 2019
  • Durée : 5 ans

Contribution financière / an

Traductions :
  • See this page in english
PDF
Vous êtes ici :

Chaire EcotoxImpact environnemental et mécanismes bio-physico-chimiques

La présente chaire de recherche en partenariat avec deux industriels, Total et Rio Tinto, s’attache à combler ces lacunes par le développement de connaissances fondamentales et d’outils pratiques d’évaluation de la qualité de l’eau.

La planète connaît actuellement des changements globaux importants liés aux activités humaines, conduisant à la détérioration de la qualité des eaux continentales. La variabilité hydrologique temporelle des rivières, la présence de mélanges complexes de contaminants dans les eaux ou l’impact des contaminants sur le fonctionnement global des écosystèmes sont des problématiques connues mais très peu adressées dans l’évaluation du risque environnemental.

Ecotoxicologie des contaminants chimiques dans les eaux continentales

Cette recherche s’appuie sur l’utilisation des rivières artificielles du PERL à Lacq et des techniques analytiques de pointe disponibles à l’IPREM. Trois thèmes de recherche principaux sont développés, à savoir

  1. la biodisponibilité et l’impact des mélanges de contaminants envers les organismes aquatiques,
  2. l’utilisation des biominéraux en tant que bioindicateurs d’exposition aux contaminants,
  3. l’évaluation de l’écogénomique comme outil de biosurveillance.

Séverine Le Faucheur est une biogéochimiste et écotoxicologue du domaine aquatique, spécialisée dans les interactions métaux-microorganismes. Elle a reçu son PhD de l’ETH Zürich (Suisse) en 2005 et a effectué son post-doctorat à l’INRS-ETE (Canada) entre 2006 et 2011. Avant d’arriver à l’UPPA en septembre 2019, elle était maître-assistante à l’université de Genève (Suisse). A part être la titulaire de la Chaire Ecotox, elle est aussi professeur associée à l’INRS-ETE.

Séverine est très active dans la communauté scientifique avec ses positions de co-présidente européenne du groupe d’intérêt SETAC sur le mercure, de membre du comité du groupe d’intérêt SETAC sur les métaux et éditrice pour le journal Environmental Science and Pollution Research (Springer).